notaire
Publié le - 3634 vues -

Comment se passent les formalités d'héritage après décès?

Parce que la mort fait inéluctablement partie de la vie de tout être humain, et que nous avons tous à y faire face à un moment ou un autre de notre existence, il est nécessaire de s’y préparer. Mais tout préparé que l’on y soit, il n’est pas forcément aisé de traverser cette épreuve une fois venue. C’est pourquoi il est indispensable de se faire accompagner dans cette épreuve de la vie. Il existe à cet effet de nombreuses sociétés de pompe funèbre à qui vous pouvez faire appel. Mais après les obsèques vient la procédure tant redoutée de l’héritage. Aujourd’hui nous répondons aux questions que vous vous posez sur la marche à suivre afin d’organiser au mieux la succession.

L’héritage, une procédure complexe

La succession est une procédure longue et complexe qui peut en décourager plus d’un, surtout quand on n’y a jamais été confronté. Pour commencer, sachez que le recours à un notaire est obligatoire dans plusieurs cas : si le défunt est mineur, si le patrimoine à hériter comporte des biens immobiliers, si le défunt a effectué une donation de son vivant, et enfin s’il a rédigé un testament. En dehors de ces cas, la succession peut être gérée directement par les héritiers : sachez toutefois que cette solution est souvent la source de désaccords parfois violents, mieux vaut donc privilégier un notaire en toutes circonstances.

Les frais de succession

Une fois le partage de la succession effectué et l’indivision terminée, les héritiers doivent s’acquitter du règlement des frais de succession. Cela comprend le règlement des actes notariés effectués, et les droits de succession. Sachez que ces derniers sont calculés d’après un barème officiel, et dépendent de la qualité de l’héritier par rapport au défunt : ainsi, le fils du défunt verra ses droits de succession moins élevés par rapport à l’oncle ou au cousin par exemple.