notaire
Publié le - 58 vues -

Les non-résidents fiscaux peuvent-ils investir en loi Pinel ?

Du fait de son succès grandissant, la loi Pinel attire de nombreux investisseurs au-delà des frontières. Tout individu a certes le droit d’acheter un bien immobilier selon la politique du libre investissement, mais qu’en est-il du placement locatif sous Pinel en particulier ?

Il faut retenir que puisque la loi Pinel concerne avant tout la réduction d’impôt de l’investisseur, ce dernier doit être fiscalement résident en France, même s’il vit à l’étranger. En d’autres termes, un non-résident fiscal ne peut prétendre à la défiscalisation sous la loi Pinel puisqu’il est soumis à une autre fiscalité.

Quelle est la réduction d’impôt issue de la loi Pinel ?

Le contribuable qui investit pendant une période de 6 ans réduit son impôt sur le revenu suivant un taux de 12% du montant de son investissement. Si la durée est prolongée jusqu’à 9ans, la réduction est de 18%, et jusqu’à 12 ans, elle est de 21%.

La loi Pinel à la loupe sur businessimmo.com.

Un des points principaux à retenir pour réussir son investissement

L’analyse de vos propres besoins

Tout d’abord, il faut que vous vérifiiez que la loi Pinel coïncide bien avec vos attentes. Pour cela, vous devez avant tout être taxé à l’impôt sur le revenu puisque l’avantage est une carotte fiscale comme expliquée ci-dessus. Vous devez également vous préparer financièrement : apport personnel et prêt bancaire ou financement à crédit sans apport. Il est donc déterminant de fixer un calendrier sur la durée, l’échelonnement et la mensualisation de votre remboursement. Pour cela, faites une simulation à partir des outils gratuits et disponibles en ligne.

N’oubliez pas qu’un investissement Pinel c’est d’abord un placement qui doit aboutir à un résultat financier positif et à un bon rendement. Faites-vous accompagner par un conseiller en gestion de patrimoine afin de vous assurer que vous allez dans le bon sens. C’est également celui-ci qui pourra vous recommander sur la durée du placement qui convient le mieux : 6 ans, 9 ans ou 12 ans.

Le choix du bien

Pensez à bien choisir l’immobilier qui doit être neuf et situé dans l’une des zones suivantes : A, A Bis et B1. Par ailleurs, notez que vous avez le choix entre faire construire un bien neuf, acheter un programme auprès des promoteurs immobiliers ou encore acheter un bien ancien que vous devez rénover suivant les normes environnementales requises. L’avantage de faire construire vous-même : vous choisissez la taille, le nombre de pièces ainsi que l’architecture en général. Remarque : 2 ou 3 petites pièces valent mieux que 2 grandes pièces. Préférez aussi l’aménagement de deux salles de bain, le plus qui fera ressortir votre offre du lot.

Le choix du quartier

Choisissez un bon quartier, écologique de préférence pour donner envie d’y vivre. Son emplacement doit permettre aux futurs locataires d’accéder facilement à toutes commodités : magasins, transports, banques. Si la ville accueille une population étudiante élevée, visez la proximité des universités et des centres d’études. Si la commune est réputée pour sa population vieillissante, achetez un bien avoisinant les hôpitaux et les centres de santé. Si vous souhaitez plutôt faire louer votre bien à une petite famille, la proximité des écoles et des crèches est toujours la bienvenue.

Investir en loi Pinel autrement, c’est possible

Vous pouvez tout à fait choisir de ne pas vous alourdir de ces nombreuses contraintes : il existe en effet une solution extrêmement intéressante pour investir sous Pinel autrement. C’est la souscription à des parts de SCPI Pinel. Tout est pris en main par la société de gestion, vous ne faites qu’encaisser les revenus locatifs sous forme de dividendes. Pas besoin de débloquer des fonds conséquents : l’immobilier est à la portée de tous.